Résumé

      Cette étude porte sur la perception des traits définitoires et sémiotiques de la voix de la certitude dans la gestion des interactions langagières orales spontanées entre locuteurs appartenant à un même groupe linguistique. Pour valider les traces de la modalité assertive, repérée aux niveaux linguistique, prosodique et conversationnel, le corpus d'étude a été soumis au jugement perceptif de deux populations de langue première différente. Dans une deuxième étape des analyses acoustiques ont été menées sur les énoncés perçus comme très assertifs et non assertifs par ces populations.
      La démarche pluri-niveaux adoptée a validé les résultats des études antérieures sur la mise en réseau des faits suprasegmentaux tels que les variations intonatives et d'intensité qui peuvent faciliter la perception d'un acte de parole et qui assurerait de plus à la communication interactionnelle un caractère pluridimensionnel dont les auditeurs compétents et locuteurs avisés peuvent jouir pour construire et co-gérer leur discours en émergence.
      Cette étude par ailleurs soulève de nouvelles questions sur le rôle de la mémoire dans la perception de la voix de la certitude dans les conversations en face-à-face et par conséquent sur le rôle de la prosodie et des faits de durée dans les interactions verbales exolingues pour l'acquisition du français langue seconde ou sur la perception et reconnaissance des phénomènes vocaux dans les discours spontanés médiatisées de la formation à distance.

Mots-clés: Pragmatique, analyse conversationnelle, psycholinguistique, phonostylistique, intonologie, didactique des langues.

Abstract

      This study sets out to describe speech markers at the linguistic and semiotic levels that contribute to the perception of the voice of certitude in spontaneous verbal interactions among speakers from a same linguistic community. To validate the modality of assertiveness identified at the linguistic, prosodic and conversational levels, we first asked two populations of listeners, whose first language was different from that of the other, to evaluate the degree of assertiveness in interactions gathered from our corpus. We then conducted acoustic analyses on segments perceived as very assertive or poorly assertive by the two populations.
      The pluri-level approach chosen for our study validated results from former studies on the role played by intonation and intensity variations in the perception of speech acts and in the regulation of conversations. The convergence of prosodic features such as intonation and intensity variations would appear to ensure a pluridimensionality used by proficient listeners and speakers to co-construct the emerging dialogue.
      This study moreover raises questions concerning the role played by memory in face-to-face interactions, and consequently on the role played by prosodic features and temporal segmentation in native/non native interactions in the context of second language acquisition or in the recognition of vocal phenomena in mediated communication occurring in distance learning.

Key words: Pragmatics, conversation analysis, psycholinguistics, phonostylistics, intonology, language didactics.