La sémantique de la perception dans la poésie d’Arnaut Daniel

Arnaut Daniel se réjouit d’une réputation de poète difficile, dont le style, le trobar clus, est compris par les initiés. Puisque l’originalité du poète dépasse le niveau de la surface, comme le soutient avec raison Martin de Riquer, l’œuvre d’Arnaut Daniel se prête à une étude sémantique approfondie. Nous avons choisi de nous appuyer, à ce propos, dans une perspective sémantique cognitive, sur la relation entre la perception sensorielle et le langage poétique arnoldien. Par ce travail nous cherchons à relever la manière poétique par laquelle le corporel et l’expérientiel modèlent la pensée et l’expression artistique d’Arnaut Daniel pour définir l’amour, la chanson et le moi poétique. Le but de cette étude est essentiellement d’interpréter les conversions du sensoriel dans la création; de tenter d’établir et de hiérarchiser les rôles énergétiques du corporel dans le processus créatif poétique et de saisir l’émergence de l’identité subjective de l’écrivain. La présente recherche mettra en lumière des aspects négligés de la poésie d’Arnaut Daniel tout en révélant de nouvelles significations dans ses vers.

La démonstration des rapports entre l’inscription du sensoriel et la lyrique arnoldienne suit trois étapes. Guidée selon le schéma orientationnel haut-bas, une étude approfondie de l’analogie dans la créativité arnoldienne développe les rapports entre l’affectif et le corporel, entre la valeur axiologique et le corporel, ainsi que les implications complexes entre la phonétique, la syntaxe et la métrique et le corporel. Sur la structure cognitive de provenance sociale, l’analyse détaillée des « structures de l’amour » met en valeur les interrelations entre les actants, toujours d’une perspective linguistique et conceptuelle. À travers le prisme cognitif, les métaphores conceptuelles de l’amour de type événement-structure démontrent leurs particularités d’organisations ramifiées et cohérentes. Enfin, la structure cognitive contenant appliquée à l’amour et au poème démontre les mécanismes complexes, systématiques et harmonieux de circulation de l’énergie créative.

Grâce à la perspective qui envisage dans l’expression poétique un ensemble d’opérations cognitives complexes, nous comprenons l’amour courtois d’une manière profonde, cohérente et complète en tant que système conceptuel et linguistique.