1. George Lakoff, Women, Fire and Dangerous Things: What Categories Reveal about the Mind (Chicago: University of Chicago Press, 1987), p. 113.
2. Itamar Even-Zohar, « Polysystem Theory », Poetics Today vol 1: 1/2 (automne 1979), p. 287-310, texte révisé en 1990 et repris dans le livre Polysystem Studies, dans Poetics Today vol 11, nº  1 (automne 1990), p. 1-262, et publié en ligne à l'adresse suivante: http://www.tau.ac.il/~itama rez/works/books/ez-pss1990.pdf . Le polysystème est défini par Itamar Even-Zohar dans les termes suivants: « a multiple system, a system of various systems which intersect each other and partly overlap, using concurrently different options, yet functionning as one structured whole, whose members are interdependent », Polysystem Studies, p. 12.
3. Karl Kroeber, Ecological Literary Criticism: Romantic Imagining and The Biology of Mind (New York: Columbia University Press, 1994).
4. Karl Kroeber, Ecological Literary Criticism ..., p. 140.
5. Voir à ce propos: Richard Dawkins, The Selfish Gene (Oxford: Oxford University Press, 1976), p. 206, qui définit et exemplifie les mèmes ainsi: « a unit of cultural transmission, or a unit of imitation [...] Examples of memes are tunes, ideas, catch-phrases, clothes fashions, ways of making pots or of building arches. Just as genes propagate themselves in the gene pool by leaping from body to body via sperm or eggs, so memes propagate themselves in the meme pool by leaping from brain to brain via a process which, in the broad sense, can be called imitation »; Daniel Dennet, « Memes and the Exploitation of Imagination », Journal of Aesthetics and Art Criticism, nº 48 (printemps 1990), p. 127-135, reimprimé en ligne à http://ase.tufts.edu/cogstud/papers/m emeimag.htm parle de la transmission des mèmes, de la compétition entre les mèmes pour conquérir l'espace mental, de la restructuration de la pensée et de l'imagination humaines par les mèmes; Paul Bouissac « Editorial: Memes Matter » The Semiotic Review of Books 5.2 (1995), p. 1-2, article publié en ligne à l'adresse: http://www.univie.ac. at/Wissenschaftstheorie/srb/srb/5-2edit.html note l'importance des mèmes dans la sémiotique: « memes might be parasite signs and, as such, an important dimension of evolutionary semiosis ».
6. Marcel Danesi, Poetic Logic, p. 34: « culture constitutes an organizing system of concepts that allows a group of people living together to retrieve any concept that they might need for efficient utilization. »
7. « La notion de poly-isotopie permet de rendre compte de figures de rhétorique non-ponctuelles, ou figures dont le mécanisme investit plus d'une unité de première articulation », Groupe M, Rhétorique de la poésie: Lecture linéaire, lecture tabulaire (Bruxelles: Editions Complexes, 1977), p. 56.
8. Yves Lefèvre, « L'imagination concrète du troubadour Arnaut Daniel », Mélanges de littérature du Moyen Age (Bordeaux: Bière, 1987), p. 223-234, publié originellement dans La Dordogne et sa région: Actes du XI [e] Congrès d'études régionales tenu à Bergerac les 10 et 11 mai 1958 par la Fédération Historique du Sud-Ouest (Bordeaux: Bière, 1959), p. 129-141, montrait combien les objets choisies par le Arnaut traduisent une attention au réel, un sens du concret étonnamment affirmés. « [N]ous avons relu les chansons d'Arnaut Daniel avec le désir de découvrir, à travers le style, l'imagination de ce poète. Nous avons trouvé un homme bien vivant, sensible à tout ce qui l'entourait, donnant forme à ses idées en les incarnant dans les réalités souvent les plus familières, un écrivain sachant d'un mot faire jaillir une image, évoquer un monde animé, ce monde où il a vécu, monde féodal et paysan. Arnaut Daniel avait une imagination vive et colorée dont les jeux l'amusaient et excitaient en lui une fine sensibilité », p. 234.
9. Yves Lefèvre, « L'imagination concrète du troubadour Arnaut Daniel », p. 226.
10. Roland Barthes, Fragments d'un discours amoureux, dans Å’uvres complètes III, sous la dir. d'Éric Marty (Paris: Seuil, 1995), p. 621-622.
11. Par l'ombre, tout autant que par l'excès de lumière, une partie de la couleur, « la plus grande des séductions sensibles » et les objets représentés restent invisibles. Bachelard, Le droit de rêver, p. 70.
12. John Batho, Nadhira Lekehal, Images imaginées: 12 photographes contemporaines et la pensée de Gaston Bachelard (Paris: Contrejour, 1984), pour la discussion de l'ombre dans l'oeuvre artistique photographique.
13. « [T]u es parti, (de quoi je me plains), tu es là, (puisque je m'adresse à toi)  », Roland Barthes, Fragments d'un discours amoureux, p. 473.
14. Claude Lévi-Strauss, Anthropologie structurale (Paris: Plon, 1958) et Roland Barthes, Système de la mode (Paris: Seuil, 1967), et surtout Le degré zéro de l'écriture. Suivi de Éléments de sémiologie (Paris: Gonthier, 1967), où Barthes affirme que la sémantisation universelle des usages démontre le fait qu'il n'y a du réel qu'intelligible. L'intérêt pour la sémiotique des objets est partagé aussi par Ferruccio Rossi-Landi, Language as Work and Trade: A Semiotic Homology for Linguistics and Economics, traduit de l'italien par Martha Adams (Massachusetts: Bergun and Garvey Publishers, 1983) [Il linguaggio come lavoro e come mercato] (Milan: Valentino Bompiani, 1968).
15. Le sémiologue italien Feruccio Rossi-Landi propose un modèle de production homologue, développé sur dix niveaux de complexité graduelle. Il s'agit des niveaux suivants: (1) du matériel pré-travaillé comme niveau du pré-signifié (sons et matériel brut, en nature); (2) des unités de base mi- travaillées (monèmes, phonèmes; le trou dans le marteau); (3) des parties complètes et séparables (mots, expressions—niveau de l'articulation primaire; les parties d'un outil); (4) le niveau des outils utilitaires (des propositions simples qui envoient des messages simples; des outils simples, utiles pour des opérations simples); (5) des instruments agrégés (la combinaison des propositions complexes; combinaisons comme pantalons et veste et jaquette); (6) le niveau du mécanisme (syllogismes, des « machines génératrices de sens » déductives et inductives; machines combinées pour travailler uniformément, comme le métier à tisser); (7) des mécanismes autonomes multi-strates (des traités qui contiennent des traités à connexions significatives multiples; machines qui exécutent quelques niveaux de travail, en changeant de phase en phase, comme les autos ou les machines à tisser automatiques); (8) le niveau d'automation (dans la production de langage—des codes complets et autonomes par lesquels les individus sont complètement conditionnés; dans la production automatisée—des machines à régulation semi-complète, remplaçant les ouvriers complètement); (9) le niveau de la production non-répétitive (production littéraire, artistique et scientifique originale; la réalisation d'un prototype de séries de pièces peu nombreuses, comme les autos luxueuses, ou des cycles de travail spécialement planifiés et exécutés); (10) le niveau de production globale (pour la langue et la production matérielle, la production entière d'un individu, d'un groupe, d'une culture). Pour chaque niveau, les produits s'individualisent de la production et se combinent dans des systèmes et des moyens de production, adoptés comme des entités naturelles (« natural wholes ») par d'autres ouvriers qui apprennent à les utiliser: les produits sont utilisés en les extrayant de leur origine comme produits. (Feruccio Rossi-Landi, Language as Work and Trade, p. 133-136).
16. L'or est le corps même du soleil dans la vision égyptienne, idée qui a trouvé écho chez les alchimistes grecs. Voir à ce propos Marie-Madeleine Davy, Initiation à la symbolique romane: XII [e] siècle: nouvelle édition de l'Essai sur la symbolique romane (Paris: Flammarion, 1977), p. 216. Le plomb est aussi un métal important chez les alchimistes, et correspond à la planète Vénus, dans Fernand Hallyn, La structure poétique du monde (Paris: Seuil, 1987), p. 257.
17. Dans sa théorie des actes de langage, John Langshaw Austin, Quand dire c'est faire [How to do things with words], trad. de l'anglais par Gilles Lane (Paris: Seuil, 1970) parle à côté des actes verdictifs, exercitifs, promissifs que l'on a souligné ci-dessus, des actes comportatifs et expositifs.
18. Daniel C. Dennett soutient même l'idée que l'art a une influence sur l'évolution humaine, « Memes and the Exploitation of Imagination », Journal of Aesthetics and Art Criticism 48 (printemps 1990), p. 127-135. L'évolution humaine, comme Richard Dawkins l'avance dans The Selfish Gene, est une co-opération entre mèmes et gênes.
19. « If belief maps the world and desire targets it, emotion tints or colors it; it enlivens it or darkens it as the case may be. » Wollheim, cité par Charles Altieri, The Particulars of Rapture: An Aesthetics of the Affects (Ithaca: Cornell UP, 2003), p. 15.
20. Charles Altieri, The Particulars of Rapture, p. 72. Les philosophes connectent les états corporels et les intentions (voir Antonio Damasio, Descartes' Error et Jack Katz – les émotions embarquent une complexité performative en tant que promulgations conscientes dans le corps).
21. Charles Altieri, The Particulars of Rapture, p. 6: « take in modes of information not likely to arise without the distinctive distribution of affective energies ».
22. Kroeber, Ecological Literary Criticism...,  p. 55.